DATA

Indicateurs d’Intégrité en Afrique Conclusions sommaires

im

Qui est Global Integrity ?

Global Integrity soutient les progrès vers une gouvernance ouverte et responsable dans les pays et communautés à travers le monde. Nous combinons la recherche et les données, le soutien aux réformateurs nationaux, ainsi que le plaidoyer international sur la gouvernance ouverte. Les données, l’acquisition des connaissances et l’engagement citoyen sont au coeur de notre travail qui couvre un nombre de thématiques. Pour en savoir plus sur nous, veuillez visiter notre site web à

www.globalintegrity.org

 

Qu’estce que les Indicateurs d’Intégrité en Afrique ?

En 2012, Global Integrity s’est lancé dans un partenariat de cinq ans avec la Fondation Mo Ibrahim afin de générer les Indicateurs d’Intégrité en Afrique (AII), qui évaluent les mécanismes clés sur les plans social, économique, politique et de lutte contre la corruption, au niveau national sur l’ensemble du continent. Le personnel de Global Integrity recrute et gère des équipes de contributeurs basés dans les 54 pays afin de générer sur une base annuelle des données originales sur la gouvernance.

Le questionnaire comporte 114 indicateurs et est divisé en deux catégories principales : Transparence et Redevabilité et Développement Social. La catégorie Transparence et Redevabilité comporte 59 indicateurs portant sur l’état de droit, la redevabilité, les élections, la gestion publique, l’intégrité dans la fonction publique, et l’accès à l’information. La catégorie Développement Social comprend 51 indicateurs sur le genre, les droits civiques, le bien-être, le secteur rural, l’environnement des affaires, la santé et l’éducation.

Ces données riches permettent en particulier l’identification des points forts ainsi que les aspects susceptibles d’amélioration au niveau national. Les données disponibles portent sur les rounds de 2013, 2014, 2015, 2016. le prochain round de la recherche débutera à la mi-2016 et les données seront publiées en Avril 2017. Pour accéder à nos données, veuillez cliquer sur

http://aii.globalintegrity.org

NB : Chaque round de recherche porte le nom de l’année au cours de laquelle ses données ont été publiées. Donc le round 2016 couvre une période d’étude de Septembre 2014 à Septembre 2015, et seules les sources datant de cette période sont acceptées.

Contactez-nous

Global Integrity s’est non seulement engagé à générer des données de haute qualité, mais aussi à s’assurer que ces données sont aussi utiles que possible aux réformateurs (au sein et en dehors des pouvoirs publics) de par le monde. Si vous souhaitez utiliser ces données afin d’identifier les opportunités de promotion de la gouvernance ouverte dans votre pays, contactez-nous sur

http://aileglobalintegrity.org

Cameroun — Conclusions sommaires

  1. Transparence et Redevabilité

La catégorie Transparence et la Redevabilité comporte 59 indicateurs repartis entre les thématiques de l’état de droit, la redevabilité, les élections, l’administration publique, l’intégrité dans la fonction publique, et l’accès à l’information. Les indicateurs se penchent entre autres sur la transparence dans la passation des marchés publics, la liberté des médias, les exigences de déclaration du patrimoine, l’indépendance du pouvoir judiciaire, et les lois sur les conflits d’intérêt.

La note globale de la catégorie montre une amélioration substantielle, passant de 27 en 2015 à 36 en 2016, soit une hausse de neuf points. Cependant, le Cameroun demeure dans la zone «basse» sur l’échelle de Global Integrity.1

Sur deux des  six sous-catégories, les notes globales du Cameroun étaient plus élevées que les notes moyennes de la région Afrique Centrale et celle du continent.

La Redevabilité est restée la sous-catégorie la plus performante, et sa note globale de 56 était plus élevée que les notes moyennes de la région et du continent. En outre, la note globale du Cameroun pour la sous-catégorie de la Gestion Publique (48) était supérieure aux notes moyennes de l’Afrique centrale et celle du continent. Pour les deux sous-catégories, cependant, le Cameroun est dans la zone de performance «relativement basse» sur l’échelle de Global Integrity. L’Accès à l’Information & Transparence était la sous-catégorie la moins performante et sa note moyenne a diminué légèrement, passant de 20 en 2015 à 18 en 2016. Les sous-catégories État de droit, Élections et Intégrité dans la Fonction Publique ont enregistré une légère augmentation de leurs notes globales.

LIRE LA SUITE