Open Data : La BSTP documente sa base de données

C’était au cours d’une réunion technique le 24 janvier dernier avec l’équipe d’ADISI-Cameroun chargée de réaliser l’ouverture des données du secteur de la sous-traitance au Cameroun.

 

illustration papier BSTP

 

L’association pour le Développement Intégré et la Solidarité Interactive (ADISI-Cameroun) retenue pour accompagner la Bourse de Sous-traitance et de Partenariat du Cameroun (BSTP-Cmr) a présenté le 24 janvier dernier, la première mouture de la base de données. Ladite mouture concerne les PME/PMI inscrites à la BSTP ainsi que celles déjà benchmarkées et des appels d’offres que reçoit régulière la Bourse.

 

Les possibles DataViz que vont générer ces différentes bases de données ont été aussi présentées. Elles concernent la répartition des enveloppes par secteur d’activités de la sous-traitance permettant une analyse plus élargie des données. L’évolution du marché de la sous-traitance et le niveau d’implication des PME/PMI, les mises en relations et les montants raflés par les PME/PMI inscrites à la BSTP.

 

Le squelette de la base de données a été de ce fait enrichi par les experts de la BSTP. Cette dernière a au cours de cette rencontre,validé le contenu dont l’organisation des valeurs et des variables. Une première mouture de la plateforme devant permettre le duo disponibilité-accessibilité a été également passée au peigne fin. ADISI-Cameroun qui doit assurer la partie technique entend disposer des premières livrables d’ici la fin du mois de mars 2018.

 

Cette initiative rentre dans le cadre de la promotion sectorielle de l’accès à l’information et aux données publiques que conduit ADISI-Cameroun. Le ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT) entend dans les prochains jours ouvrir également ses données. Les pourparlers très avancés en ce moment avec ADISI-Cameroun porte sur l’ouverture des données dans le secteur des projets structurants de 1ère génération. Elle permettra ainsi de dégager l’impact sur la vie des citoyens et le niveau d’implication des riverains dans ces différents projets structurants.

 

Ces différentes actions rentrent dans le cadre du partenariat société civile/gouvernement permettant la transparence, la gouvernance et l’accès des citoyens à l’information.

 

Hervé Martial Jude.