Open Data : Ouverture Programmée des données de la sous-traitance au Cameroun

La BSTP-Cameroun s’engage dans ce sens à accompagner les PME/PMI pour leur croissance.  Pour ce faire, ADISI-Cameroun accompagnera techniquement le projet.

 

Illustration Open Data

 

La Bourse de Sous-Traitance et de Partenariat du Cameroun (BSTP-CMR) qui a permis au PME/PMI de réaliser un chiffre d’affaires de 86 milliards FCFA en 2017 dans les grands travaux en cours, ambitionne aller au-delà en 2018. Consciente que l’accès à l’information est un pilier important pour la croissance des PME/PMI, la BSTP entend ouvrir les données dans ce secteur pour plus de visibilité et une meilleure application des 30% des marchés réservés à la sous-traitance selon une circulaire du Premier Ministre.

 

Pour ce faire, la BSTP a sollicité l’expertise de l’Association pour le Développement Intégré et la Solidarité Interactive (ADISI-Cameroun), organisation de droit camerounais spécialisée sur les questions d’accès à l’information, d’ouverture des données et du Data Journalisme. Dans le cadre de cette collaboration, ADISI-Cameroun va élaborer une base de données assez documentée et précise sur les variables et les valeurs.

 

Les secteurs de la sous-traitance industrielle concernés dans le cadre de cette collaboration, concernent les PME et les  PMI inscrites à la BSTP et les appels d’offres parvenant chaque semaine des donneurs d’ordres. Ainsi, chaque PME/PMI profilée et benchmarkée par la BSTP aura des données aussi complètes que variées susceptibles d’être consultées aussi bien de façon physique que virtuelle par d’éventuels donneurs d’ordres ou partenaires. Un plan de promotion sera aussi élaboré afin d’assurer le duo disponibilité et accessibilité sur la plateforme des deux structures.

 

Ces données qui vont générer des Dataviz permettront d’établir le baromètre de la sous-traitance au Cameroun et avoir une visibilité sur les marchés raflés par les PME/PMI, leur niveau de développement et les secteurs d’activités les plus en vue ainsi que la prospective liée à la sous-traitance.

 

Les deux organisations vont se retrouver à nouveau à Douala le 24 janvier prochain au cours d’ un atelier de validation. A cet effet, elles vont également documenter le draft de la base de données, définir la nomenclature et arrêter la stratégie de promotion de ces données structurées.

 

Hervé Martial Jude